Garantie Jeunes

 
 
Garantie Jeunes

Bilan de la première année d'application du dispositif

La Garantie jeunes doit permettre l’accès à l’autonomie et l’insertion durable dans un emploi ou l’entrée en formation. Généralisée à compter du 1er janvier 2017, c’est une des modalités, la plus intensive, du parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie . C’est un droit ouvert aux jeunes de 16 à moins de 26 ans en situation de précarité qui ne sont ni en emploi, ni en formation, ni en étude (NEET).

Ce dispositif, piloté par le ministère du travail, via le réseau des missions locales, s’inscrit plus largement dans un projet de territoire au service de l’emploi des jeunes, associant le département, la région et les acteurs de la protection de la jeunesse et de l’insertion sociale.

La « Garantie jeunes » se compose de périodes de formation et de mises en situations professionnelles adaptées aux besoins des bénéficiaires.

Afin d’appuyer son implication et en fonction de ses ressources, le jeune bénéficie d’une allocation forfaitaire mensuelle d’un montant maximum de 480,02 €.

(L’allocation est intégralement cumulable avec les ressources d’activité du bénéficiaire, tant que celles-ci ne dépassent pas un montant mensuel net de 300 €. Au-delà, l’allocation est dégressive et s’annule lorsque le total des ressources d’activité équivaut à 80 % du montant mensuel brut du SMIC).

Un contrat réciproque est passé entre le jeune et la mission locale compétente, pour une durée maximale d'un an, renouvelable 6 mois sur décision de la commission de suivi des parcours.

A qui s’adresse la Garantie jeunes ?

La Garantie jeunes s’adresse aux jeunes :

  •  âgés de 16 ans à 25 ans (il faut avoir moins de 26 ans lors de l’entrée dans le dispositif) ;
  •  qui ne sont ni en emploi, ni étudiants, ni en formation ;
  •  qui vivent hors du foyer de leurs parents ou au sein de ce foyer sans recevoir de soutien financier de ces derniers ;
  •  qui sont en situation de précarité : leurs ressources éventuelles ne doivent pas excéder un niveau actuellement fixé à 480,02 € > en savoir plus sur le respect du niveau maximal de ressources  ;
  •  et qui sont prêts à s’engager dans un accompagnement intensif.

cliquez sur les infographies pour les visualiser

Qu'en est-il dans le département des Pyrénées-Atlantiques ?

718 jeunes ont été rendus bénéficiaires du dispositif « Garantie jeunes » en 2017, tel qu’indiqué ci-dessous :

Tous ont entre 16 et 25 ans et répondent à certains critères d’éligibilité, tout en se distinguant en deux types de profils :

  •  Les jeunes ayant des potentialités et des compétences mais qui rencontrent des difficultés sociales mineures ou passagères : comme par exemple des lycéens ou des étudiants en situation de décrochage scolaire ;
  •  Ceux qui vivent hors du foyer de leurs parents ou au sein de ce foyer sans recevoir de soutien financier de ces derniers et qui sont en situation de précarité : comme par exemple les jeunes en grande difficulté sociale, ou sous-main de justice nécessitant une prise en charge globale, dont l’accompagnement vers l’emploi ou la qualification professionnelle exige une étroite collaboration avec les Services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

* Catégorie « H » : Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. Se faire reconnaître travailleur handicapé permet d'avoir accès à un ensemble de mesures mises en place pour favoriser l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap et leur maintien dans l'emploi.

La « Garantie jeunes » s’adresse également aux entreprises, notamment aux plus petites qui rencontrent des difficultés en matière de ressources humaines. Le dispositif leur permet de diversifier leur vivier de recrutement en accueillant des jeunes pour une immersion professionnelle.

Avec l’entrée dans le dispositif des 4 missions locales en février 2017, le bilan de la garantie jeunes en des Pyrénées-Atlantiques fait état de :

569 mises en situations professionnelles ont été réalisées en 2017 sur le département au profit des bénéficiaires de la garantie jeunes

Ces mises en situation professionnelles, rémunérées ou non en fonction du type de contrat passé avec l’entreprise ou l’employeur, concerne plus de 50 % des jeunes engagés dans le dispositif, gage d’une immersion concrète dans la société sur la base de l’identification et de la valorisation des points forts et des compétences des bénéficiaires.

Les bénéficiaires sont réunis en groupe par la mission locale et réalisent des travaux collectifs d’intégration sociale et professionnelle : les mises en situations leur permettent de découvrir un métier ou un secteur d’activité, de confirmer un projet professionnel, ou d’initier une démarche de recrutement. Le groupe dispose d’une charte de vie, d’un programme d’action quotidienne et de points d’évaluation réguliers pour progresser vers l’autonomie.

Ces travaux en collectivité permettent de développer les compétences sociales, l’auto-évaluation, la coopération et de se familiariser avec les règles de la vie en entreprise

La présence d’un tuteur assure notamment l’accueil, l’information sur les règles d’hygiène et de sécurité, le suivi et l’évaluation de la période de mise en situation.

 En savoir plus