COVID19 - Les mesures de solidarité prises pour l'accompagnement des personnes démunies ou isolées

 
 
COVID19 - Les mesures de solidarité prises pour l'accompagnement des personnes démunies ou isolées

L’État se mobilise pour les plus démunis et accompagne la solidarité envers les personnes vulnérables, fragiles ou isolées.

À ce titre, la Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales a annoncé engager 50M€ pour la mise à l’abri des plus démunis avec l’ouverture notamment de 2 000 places d’hôtels supplémentaires et l’ouverture de centres de confinement pour les personnes sans domicile fixe.

Dans le département, cette solidarité de proximité s’est organisée entre l’État et les collectivités.

Hébergement et mise en protection:

C’est dans ce cadre que la direction départementale de la Cohésion sociale (DDCS), sous l’autorité du Préfet, a œuvré avec les différents partenaires pour la mise en place des dispositifs suivants en matière d’hébergement et de mise en protection :

  • réquisition de l’hôtel Eco-Relais situé à Lons afin d’accueillir des personnes sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale dès le mardi 24 mars. La gestion de cet hôtel est confiée à l’association OGFA. La ville de Pau a également mis à disposition des lits picots pour, le cas échéant, ouvrir un autre bâtiment.
  • centre de confinement à Biarritz avec la mise à disposition du gymnase Notary par la ville. La gestion du centre est assurée par l’association Atherbea et son ouverture est effective depuis le mardi 24 mars. Cette solution d’hébergement a pris en compte la possibilité pour les personnes sans-abri de s’y rendre avec animaux de compagnie.
  • centre de confinement à Bayonne avec la mise à disposition de la salle Lauga par la ville. La gestion du centre est assurée également par l’association Atherbea et l’ouverture du centre est effective depuis le mercredi 25 mars (possibilité animaux de compagnie). L’armée a livré une cinquantaine de lits picots.
  • centre de confinement à Hendaye avec la mise à disposition d’un bâtiment sur la zone industrielle des Joncaux par la ville. La gestion du centre est assurée par l’association locale de la Croix-Rouge avec des bénévoles du point accueil Jour Txoko, des bénévoles de la réserve municipale et civique ainsi que des contractuels financés par l’État assurant la veille de nuit. L’association Atherbea (financée par l’État) apporte son soutien logistique. Son ouverture est effective depuis le 02 avril.
  • un centre de confinement à Pau (résidence Marianna) qui vient compléter le dispositif de l’Eco-Relais avec notamment la possibilité pour les personnes sans-abri de s’y rendre avec leur animal de compagnie. Le centre a ouvert ses portes le mercredi 15 avril et sa gestion a été confiée à l’association OGFA.
  • ouvertures de places d’hébergement sur Oloron au besoin, en lien avec le centre social « Là-Haut », le CCASCentre communal d'action sociale d’Oloron et l’OGFA.
  • Ouverture d’un centre d’hébergement spécialisé sur le département pour des personnes sans domicile fixe diagnostiquées COVID19 et mises en quarantaine (hors hospitalisation). Ce centre a été dimensionné en lien avec l’Agence régionale de Santé pour répondre aux éventuels besoins.

Afin d’approvisionner ces centres de confinement, l’aide alimentaire s’organise. Un colis alimentaire sera remis par le CCAS de Pau sur la base des denrées fournies par la banque alimentaire suite à la fermeture du « Resto du soir », tandis que sur Bayonne et Biarritz, les centres de confinement bénéficieront une fois/jour de repas de repas servis par l’entreprise d’insertion EOLE basée à Tarnos et de colis alimentaires confectionnés avec des produits fournis par la banque alimentaire.

L’aide alimentaire s’organise également à l’échelle du département. Ce secteur s’appuie principalement sur les bénévoles. Les bénévoles des banques alimentaires du département continuent à assurer les collectes malgré une baisse du nombre de bénévoles mobilisables. Certains points de distribution on dû se résoudre à fermer du fait d’une insuffisance de bénévoles.

Le Préfet des Pyrénées-Atlantiques tient à souligner la mobilisation sans faille des associations à la tête desquelles l’OGFA et Atherbea, des bénévoles (Table du soir, Croix-Rouge, banques alimentaires, PAJ, etc.), les structures hospitalières (services de blanchisserie notamment), Pôle Emploi (recrutement des contractuels) et les collectivités.


Recensement et contacts avec les personnes isolées et/ou vulnérables:

Dès le 22 mars, le Préfet des Pyrénées-Atlantiques, conjointement avec le Président du Conseil départemental, a demandé à l’ensemble des maires d’activer immédiatement leur plan d’alerte et d’urgence. Il s’agit d’une mesure bien connue car régulièrement déclenchée lors des épisodes de canicule (obligation de recensement des personnes vulnérables et/ou isolées et de prise de contact).

Il est conseillé aux personnes isolées si elles n’ont pas été d’ores et déjà contactées par les services municipaux de se rapprocher de leur mairie.


Des chèques-services financés par l'Etat pour permettre l'accès aux produits d'alimentation et d'hygiène pour les personnes sans domicile

Le ministère chargé de la Ville et du Logement appuyé par les services territoriaux de l’État lance un dispositif exceptionnel et subsidiaire de distribution de chèques services pour permettre aux personnes sans domicile et sans ressource, qui n’ont pas accès à une offre alimentaire et de première nécessité et qui vivent à la rue, dans des campements et des bidonvilles, à l’hôtel ou dans des structures d’hébergement, d’obtenir des produits d’alimentation et d’hygiène pendant la crise sanitaire.

Ce dispositif vient en complément des actions des collectivités locales et des associations, maraudes et distributions alimentaires, déjà en place qui restent indispensables. Dans les Pyrénées-Atlantiques, il devrait bénéficier à 244 personnes sans domicile.

La Direction départementale de la Cohésion sociale, en lien avec les associations OGFA, Atherbea, Croix-rouge d’Hendaye, les CCASCentre communal d'action sociale de Pau, d’Oloron-Sainte-Marie, Ciboure et Saint-Jean-de-Luz, les points d’accueil de jour d’Hendaye et de Bayonne, est chargée de l’organisation et de la coordination de ce dispositif.

Ces chèques sont dédiés à l’achat de denrées alimentaires et de produits d’hygiène, pour un montant maximal de 7€ par jour/personne. Ces chèques peuvent être utilisés auprès de plus de 220 000 enseignes, sans limitation de montant ou de quantité. Ils seront utilisables durant la période de crise sanitaire.

Chèques-services