Staying alive : devenez bon Samaritain !

 
 
Staying alive : devenez bon Samaritain !

Cette application permet aux personnes sensibilisées ou formées aux gestes de premiers secours d’intervenir dans l’attente de l’arrivée des équipes d’urgence.

La cérémonie des vœux du SDIS64 a également été l’occasion pour le SDIS64, représenté par son président Monsieur Jean-Pierre MIRANDE et par le Préfet des Pyrénées-Atlantiques, Monsieur Gilbert PAYET, et le Fonds pour le développement du Bon Samaritain représenté par Monsieur Laurent ISTRIA de signer une convention de partenariat.

 

Pourquoi cette convention ?

Lors d’un arrêt cardiaque, en attendant l’arrivée des secours, les premières minutes sont cruciales : en seulement 4 minutes, le cerveau subit des dommages irréversibles… 

Pour augmenter les chances de survie des victimes, les sapeurs-pompiers des Pyrénées-Atlantiques se lancent dans l’utilisation de l’application Staying Alive. Elle permet aux personnes sensibilisées ou formées aux gestes de premiers secours d’intervenir dans l’attente de l’arrivée des équipes d’urgence.

Staying Alive  est une application gratuite qui permet de géolocaliser les défibrillateurs cardiaques et de recenser les personnes formées ou sensibilisées, capables d’agir en tant que premier intervenant pour augmenter les chances de survie des victimes d’arrêt cardiaque. Grâce à cette application, les sapeurs-pompiers et le Samu d’Ille-et-Vilaine auront la possibilité, en attendant l’arrivée des équipes d’urgence sur les lieux, d’alerter très rapidement des citoyens engagés, des « bons samaritains », afin de procéder à des premiers gestes de réanimation.

Qui peut s’inscrire ?

Tout citoyen qui a validé la formation de 2 h de sensibilisation aux premiers secours – Alerter Masser Défibriller – ou qui est titulaire du PSC1 (formation aux premiers secours de niveau 1). Un simple justificatif de votre formation suffit.Comment s'inscrire ?

Il suffit de télécharger l’application gratuite Staying Alive disponible sur Iphone ou Androïd. Elle permet de vous identifier en tant que « Bon Samaritain » et offre la possibilité aux sapeurs-pompiers, via leur centre de traitement de l’alerte, de vous solliciter comme premier intervenant afin de procéder à des gestes de réanimation si vous vous trouvez dans un périmètre proche de l’accident. Sachant qu’il faut en moyenne 12 minutes aux sapeurs-pompiers pour arriver sur le lieu d’une intervention, ces premières minutes sont cruciales !

Comment fonctionne l’application ?

L’application permet de géolocaliser l’ensemble des défibrillateurs cardiaques sur le département par un système de géolocalisation. Si vous êtes enregistré comme Bon Samaritain, vous offrez la possibilité aux sapeurs-pompiers, via leur centre de traitement de l’alerte 18 de vous solliciter.

Comment suis-je sollicité en tant que Bon Samaritain ?

Si vous vous trouvez dans un périmètre proche d’une personne en arrêt cardiaque, vous recevez via votre smartphone une notification d’alerte vous demandant si vous pouvez intervenir. Si vous n’êtes pas disponible, vous pouvez simplement rejeter la demande. En revanche, si vous pouvez intervenir, il suffit d’indiquer votre disponibilité en répondant positivement à la notification. Les sapeurs-pompiers en seront avertis et pourront vous contacter le cas échéant. Si vous n’êtes pas sollicité, vous recevez un message vous indiquant qu’un autre Bon Samaritain est déjà engagé. Si vous êtes sollicité, vous avez accès à la localisation de l’intervention et des défibrillateurs semi-automatiques (DSA) à proximité via un plan. Ne vous mettez cependant pas en danger inutilement si vous êtes amené à intervenir !

Les chiffres sur l’arrêt cardiaque

En France, près de 50.000 personnes décèdent chaque année d’un arrêt cardiaque.

7 fois sur 10, ce type d’accident arrive en présence d’un témoin. Malheureusement, si aucun geste de réanimation n’est pratiqué, 4 minutes sans oxygène suffisent au cerveau pour subir des lésions irréversibles. Un appel immédiat aux services d’urgence, des gestes simples de réanimation et une défibrillation précoce permettent d’améliorer significativement les chances de survie sans séquelle.