Sur la route, le téléphone peut tuer

 
 
Sur la route, le téléphone peut tuer

Cela valait-il le coup de lire ce message ? De répondre à cet appel ou à ce mail ?

Dans une nouvelle campagne d’affichage et de radio , diffusée à partir du 2 avril, la Sécurité routière met en perspective la futilité de l’usage irrépressible du téléphone au volant, au regard du risque encouru.

Cette campagne souhaite attirer l'attention des usagers de la route sur les dangers du téléphone au volant qui détourne l'attention du conducteur, afin de lutter contre un comportement qui se banalise.

La Délégation à la sécurité routière rappelle qu'il est interdit à tous les conducteurs (de voiture, de camion, de moto, de cyclomoteur ou de vélo) d'utiliser un téléphone et de porter à l'oreille tout dispositif susceptible d'émettre du son (conversations téléphoniques, musique, radio).

Conduire avec un téléphone à la main ou en portant à l'oreille un dispositif audio est passible :

  • d'une amende forfaitaire de 135 € ;
  • d'un retrait de 3 points du permis de conduire.

Ce qui est autorisé :

  • Un dispositif intégré au véhicule pour les voitures, utilitaires, poids lourds ;
  • Un dispositif intégré au casque pour les deux-roues motorisés.

Les risques en chiffres :

  • Téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d'accident et est responsable d'1 accident corporel sur 10 ;
  • Un conducteur qui téléphone en conduisant enregistre entre 30 % et 50 % d'informations en moins sur la route ;
  • Lire un message au volant nécessite de quitter la route des yeux pendant 5 secondes. À 50 km/h, 5 secondes correspondent à 70 mètres parcourus ;
  • Lire un message en conduisant multiplie par au moins 23 le risque d'accident.