"La France, une chance - les entreprises s'engagent"

 
 
"La France, une chance - les entreprises s'engagent"

Lancement de la démarche le 28 mai 2019 à Salies de Béarn sous la présidence de Monsieur le préfet des Pyrénées-Atlantiques

Contexte et objectifs de la démarche

Dans la continuité de l’évènement « La France, une chance. Les entreprises s’engagent ! » du 17 juillet 2018 à l’Elysée, le Gouvernement souhaite mobiliser les forces vives qui permettront à chacun de trouver sa place dans la société, quelles que soient ses difficultés, ses orientations, ses origines ou le territoire sur lequel il vit. L’objectif du Gouvernement est de créer les conditions d’une croissance inclusive à même de concilier l’économique et le social et de renforcer notre pacte républicain.

Cette ambition nécessite une implication de tous les acteurs : les acteurs économiques et sociaux des territoires, l’Etat, les élus de la République. Mais pour répondre à cet enjeu, le meilleur levier de l’inclusion est l’accès à l’emploi, pour lequel la mobilisation des entreprises est essentielle. L’objectif est de reconnaître leur rôle majeur dans la cohésion sociale du pays et leur force de transformation en facilitant et accompagnant la mise en oeuvre d’engagements volontaires, innovants et concrets en faveur de l’inclusion dans l’emploi.

Le plan de mobilisation des entreprises comporte deux volets pilotés par le Ministère du Travail, en lien avec l’ensemble des ministères impliqués :

  • un volet national dont l’objectif est de mobiliser une centaine de grandes entreprises (cf liste en annexe) au travers de leur soutien à des dispositifs qui font l’objet d’une attention particulière du Gouvernement (stages de 3ème, apprentissage et alternance, personnes placées sous-main de justice, etc.) et de leur engagement à développer l’emploi des personnes en situation de handicap, mais aussi d’autres actions innovantes qui pourraient être initiées par elles ;

Les objectifs opérationnels du plan de mobilisation des entreprises pour l’inclusion

Le plan de mobilisation des entreprises repose sur quatre finalités, déclinées en thématiques d’action :

  • développer la découverte de l’entreprise pour bien s’orienter et se former ;
  • mettre le pied à l’étrier et développer les passerelles vers l’emploi durable pour les plus vulnérables ;
  • accompagner les personnes habitant dans les territoires les plus fragiles (notamment Quartiers Prioritaires de la Ville (QPV), Zones de Revitalisation Rurale (ZRR), territoires enclavés) ;
  • faciliter l’accès aux produits et services de base pour les personnes plus démunies.

Sa mise en œuvre territoriale repose sur quatre principes :

  • un socle commun : il est constitué d’un panel de thématiques guidant les actions des entreprises, des outils mis à la disposition de l’ensemble des acteurs et d’une charte commune ;
  • une liberté d’agir localement : dans le cadre du socle précédent, les entreprises et l’ensemble des acteurs sont libres de définir les modalités d’organisation les plus efficaces ;
  • un État facilitateur : une offre de services à destination des entreprises et un interlocuteur dédié pour l’entreprise, ayant une bonne connaissance de celle-ci, de son territoire, comme des outils de l’emploi afin d’assurer l’efficacité de l’accompagnement ;
  • un échange de bonnes pratiques : il est réalisé dans le cadre de rencontres (ou par le biais de plateformes numériques en cours de conception).

Le plan se traduira par des engagements forts et des actions concrètes pour accompagner le développement des compétences, l’orientation et l’accès au marché du travail de nos concitoyens, en particulier les plus fragiles.

Proposition du cadre d’action : des entreprises engagées en faveur de l’inclusion au sein d’un club départemental

Le plan de mobilisation des entreprises repose sur un engagement réciproque entre l’État et les entreprises fédérées au sein d’un club à travers la signature d’une charte.

Le club est composé des entreprises du territoire engagées volontairement dans la démarche. Ce sont des TPE, PMEPetites et moyennes entreprises, ETI et établissements de grandes entreprises implantées sur le territoire, reconnues pour leurs actions en faveur de l’inclusion dans l’emploi ou pour leur volonté de s’inscrire dans la démarche.

Le club sera porté par une ou un leader, dirigeant l’une des entreprises engagées, voire un binôme/trinôme selon sa taille.

Étant donnée la dynamique collective recherchée, le club aura sa propre identité mais pourra s’adosser à des clubs préexistants pouvant servir de base à la démarche « les entreprises s’engagent ».

Il sera animé par des chefs d’entreprise appuyés dans leur fonctionnement par les services de l’État et les opérateurs de l’insertion professionnelle pour favoriser la

mise en réseau, la coopération et le partage sur les actions concourant à une croissance inclusive.

Le club choisit parmi ses membres une ou un leader. Le leader du club (ou le binôme/trinôme selon la taille du club) assure l’animation du collectif d’entreprises.

Il est appuyé dans sa mission par l’unité départementale de la DIRECCTEdirection régionale des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi en tant que de besoin pour favoriser la mise en réseau, la coopération et le partage sur les actions concourant à une croissance inclusive.

L’action collective au sein du club concourt à :

  • créer le partage des problématiques des entreprises et la mutualisation des réponses notamment au travers de la mobilisation des acteurs et opérateurs ad ’hoc sur le territoire pour créer les alliances utiles ;
  • organiser des interventions de type « présentation de dispositifs et parcours » par les acteurs du service public de l’emploi, les structures de l’inclusion par l’activité économique (IAE), les entreprises adaptées (EA), etc. ou sur des sujets thématiques répondant à leurs attentes (pour exemple : sensibilisation au recrutement dans la diversité) ;
  • solliciter des entreprises non engagées dans le club, susciter l’envie de participer et d’adhérer à la dynamique ;
  • favoriser le partage des retours d’expériences et réussites pour s’inspirer mutuellement.

En qualité de représentant de ce collectif, le leader pourra être sollicité au niveau régional pour favoriser le partage des bonnes pratiques mais également au niveau national pour partager les besoins des entreprises en termes de politiques publiques de l’emploi avec la Ministre du Travail et le Haut-Commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi.

La charte est l’engagement du collectif d’entreprises, membres du club, à agir en faveur d’une croissance inclusive. Elle identifie les actions opérationnelles afférentes à tout ou partie des 11 thématiques constitutives du socle commun sur lesquelles le club s’engage en agrégeant les actions prévisionnelles des entreprises.

Le 28 mai 2019 à Salies de Béarn s’est tenue en présence de Monsieur Le Préfet  la réunion de lancement du Club Entreprise Départemental, en faveur de l’inclusion et de l’insertion professionnelle.

Depuis, le club a été formalisé, vous trouverez la charte cosignée par, Monsieur le Préfet, représenté par Monsieur le Sous-Préfet - Secrétaire général -, Monsieur Eddie BOUTTERA et par les quatre entreprises leaders : SAS Jean GOYTY Bayonne, EPTA France Hendaye, SAFRAN Helicopter Engines Bordes et EURALIS de Lescar.

La manifestation a pour objet de présenter l’ambition d’une mobilisation départementale en faveur de l’inclusion des publics éloignés de l’emploi et de susciter la constitution d’un club dédié d’entreprises volontaires pour s’inscrire dans une dynamique collective.

A cette occasion des dirigeants d’entreprises du territoire déjà engagés en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes, la reconversion de demandeurs d’emploi ou l’accueil de publics fragilisés sur le marché du travail ont témoigné de leurs expériences.

Retour en images (cliquez sur les photos pour les visualiser)